COVID-19 et Transport aérien

MARS 2020 : La situation est grave. ELAN-SAVIGNY ENVIRONNEMENT souhaite à ses adhérents de prendre soin d’eux et de leurs proches et de se tenir éloignés de cet affreux virus Covid-19, ennemi invisible qui fait des ravages partout sur la planète. Cette situation nous amène à faire quelques commentaires.

La propagation quasi planétaire de l’épidémie de Coronavirus crée un bouleversement total dans la marche de nos pays et dans nos vies quotidiennes. Elle nous oblige à cesser toute vie familiale et sociale, à nous retrouver seuls avec nous-mêmes dans un lieu confiné, pour certains exigu et fermé sur l’extérieur donc souvent devenu inconfortable. Nul ne sait combien de temps cette situation va durer ni quelles en seront les traces durables sur nos comportements et notre santé. Certains disent déjà que les psys auront du travail… L’important est donc de tenter de vivre cet événement exceptionnel sans paniquer en respectant les mesures de prudence, et en espérant que des jours meilleurs arriveront bientôt. Dans quelles conditions se fera un retour à la « normale » ? Nul ne sait. Et d’ailleurs vu l’état de la planète, un retour à la vie d’avant est-il souhaitable ? On pourrait espérer que ce dramatique épisode soit l’occasion lorsqu’il sera terminé, de réfléchir et d’envisager de vivre autrement, de moins gaspiller, de consommer raisonnablement et de cesser d’accumuler ou consommer des produits inutiles qui nous arrivent après avoir fait le tour de la planète. Pourrons-nous accepter de moins voyager, de moins prendre nos voitures pour les petits trajets ? Aurons-nous le courage de mettre le prix dans des produits qui permettront à nos producteurs de denrées alimentaires de vivre décemment ? De telles questions se poseront inévitablement.

En ce qui concerne le transport aérien, dont les nuisances ont été notre important dossier, car des menaces ont longtemps plané sur Savigny-sur-Orge, nous souhaitons répondre à des questions qui nous ont été posées par des adhérents dans le cadre des événements actuels : Le transport aérien est un phénomène mondial qu’on peut regretter car il a pris ces dernières années une ampleur considérable. Etant donné la pollution et les nuisances sonores qu’il génère, notre Association a toujours, et avec succès, veillé à limiter ses dégâts pour notre ville. Nous citerons un site canadien, dans un article signé André Noël : « Les avions ont joué un rôle crucial dans la propagation rapide et mondiale du coronavirus – suite à une directive de l’OACI : aucune mesure ne devait freiner l’activité aérienne pour protéger des intérêts économiques ». On a vu les résultats. Par contre dans les circonstances actuelles, si le transport aérien s’arrête, comment rapatrier les 130 000 français qui vivent à l’étranger s’ils veulent revenir en France ? (Résidents ou touristes) Ceux qui sont installés et ont un logement sont invités à rester chez eux. Mais les touristes ? Qui paye les hôtels, restaurants ? Comment traiter le cas des dizaines de milliers de touristes et hommes-femmes d’affaires en séjour chez nous et qui voudraient rentrer chez eux. Qui doit payer ? Et que se passe-t-il si ces gens sont malades ? Egalement, même question : qui paye ? On constate l’absence de Plan de Crise. Rien n’était prévu ni anticipé. D’où des mesures successives souvent contradictoires et des polémiques qui nuisent à une action sereine. Les dégâts de la mondialisation et les conséquences écologiques et sanitaires des délocalisations sur notre économie commencent à sauter aux yeux des décideurs. Auront-ils la sagesse d’en tirer des leçons pour l’avenir ? Cette crise devra être l’occasion d’avoir une approche totalement novatrice en matière de transports respectueux de l’environnement, du climat, et des populations riveraines.

A notre niveau associatif modeste et local, qu’en est-il de notre Association ? Nos adhérents vont recevoir un courrier (déjà visible sur ce site) qui annonce le report de notre Assemblée Générale à une date ultérieure. Ce courrier fait également état de difficultés pour poursuivre les activités après le départ de nombreux membres du CA vers d’autres régions. Nous avons perdu de nombreux administrateurs et la relève des plus jeunes n’est pas au rendez-vous. La survie de Elan-Savigny Environnement sera donc en débat dès que nous serons en mesure d’organiser une Assemblée Générale. D’ores et déjà un appel est lancé à nos adhérents qui souhaiteraient participer à la poursuite des activités de notre Association. Evelyne B. ELAN-SE